#BookAddictClub, choix du livre Mai 2016

#BookAddictClub Avril 2016, choix du livre Mai 2016

Hello !

Si vous ne le savez pas encore, j’ai créé le BookAddictClub, un club de lecture pour les accros aux livres et aux lectures communes.

Le principe est simple, chaque mois, je vous proposerai 5 livres parmi lesquels vous voterez pour votre préféré, celui que vous avez envie de lire dans le mois. Nous aurons le mois entier pour le lire, et nous pourrons échanger dans le groupe facebook sur nos impressions de lecture, ce que nous en avons pensé.

 

Quels sont ces livres…

 

Meurtres pour rédemption, Karine Giebel

 

Meutres pour rédemption, Karine Giebel

 

Marianne, vingt ans. Les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière.
Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contre la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes.
Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emporte l’esprit au-delà des grilles. Grâce à l’amitié et à la passion qui portent la lumière au coeur des ténèbres.
Pourtant, un jour, une porte s’ouvre. Une chance de liberté.
Mais le prix à payer est terrifiant pour Marianne qui n’aspire qu’à la rédemption…

9€30 en poche

 

 

Rien ne s’oppose à la nuit, Delphine De Vigan

 

Rien ne s'oppose à la nuit, Delphine De Vigan

 

Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence. D. de V.

Il fallait oser pour s’attaquer à un sujet déjà investi par les plus grands écrivains : le livre de ma mère. Et, pourtant, D. de Vigan a apporté sa touche originale, en plus de son talent à maîtriser un récit. […] Ce roman intrigue, hypnotise, bouleverse. Il interroge aussi. Mohammed Aïssaoui, Le Figaro littéraire.

Malédiction familiale en même temps que questionnement passionnant sur les rapports entre l’écriture et la vie, [un] livre éblouissant. Olivia de Lamberterie, Elle.

Prix du roman Fnac 2011  – Prix Renaudot des lycéens 2011  – Prix roman France Télévisions 2011 – Grand prix des lectrices de Elle 2012.

7€60 en poche

 

La petite boulangerie du bout du monde, Jenny Colgan

 

La petite boulangerie du bout du monde, Jenny Colgan

 

Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu’un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ?
Seule dans une boutique laissée à l’abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n’était qu’un break semble annoncer le début d’une nouvelle vie…

8€00 en poche

 

La piscine, les abeilles, la grossesse, Yoko Ogawa

 

La piscine, les abeilles, la grossesse, Yoko Ogawa

 

Dans La Piscine, la fille du directeur d’un orphelinat partage la vie quotidienne de tous les enfants de l’institution, exactement comme si elle non plus n’avait pas de famille. Deux plaisirs compensent cette situation : regarder un adolescent s’exercer à plonger dans la piscine, et tourmenter une petite fille de cinq ans dont les pleurs lui procurent un apaisement inégalable… A un cousin éloigné qui sollicite son aide pour trouver un logement, une jeune femme recommande le foyer où elle vivait lorsqu’elle était étudiante. Le directeur, personnage singulier qui a, dans un accident, perdu tous ses membres sauf une jambe, leur fait savoir que l’établissement est désormais à peu près désert et qu’un processus de dégradation est à l’œuvre… Tel est le thème des Abeilles. Dans le livre éponyme, la narratrice observe la grossesse de sa sœur d’un œil scrutateur et cruellement objectif, qui relève avec plaisir les désagréments et petits tracas de sa vie quotidienne. Le principal souci de ces mois de grossesse est la nourriture… Ces trois textes ont en commun leur simplicité et leur concision exemplaires. On y retrouve également des personnages à la naïveté cruelle, à la perversité troublante, et des situations à l’étrangeté menaçante. Yôko Ogawa manipule merveilleusement l’art de la description, qui s’arrête sur les détails pour révéler des émotions profondément enfouies dans l’inconscient des êtres.

7€70 en poche

 

 

La cuisinière, Mary Beth Keane

La cuisinière, Mary Beth Keane

 

Immigrée irlandaise courageuse et obstinée arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, Mary Mallon travaille comme lingère avant de se découvrir un talent caché pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la typhoïde, et certains en meurent. Mary, de son côté, ne présente aucun symptôme de la maladie. Au contraire, sa robustesse est presque indécente. Des médecins finissent par s’intéresser à son cas, mais la cuisinière déteste qu’on l’observe comme une bête curieuse et refuse de coopérer. Pourquoi la traite-t-on comme une malade alors qu’elle est en parfaite santé ? Les autorités sanitaires, qui la considèrent comme dangereuse décident de l’envoyer en quarantaine sur une île au large de Manhattan. Commence alors pour Mary Mallon, femme indépendante, un combat à armes inégales pour sa liberté…

8€40 en poche

 

 

Pour voter pour votre roman préféré, c’est simple, vous pouvez utiliser le formulaire ci-dessous. Vous avez jusqu’au 30 avril 20h00 pour voter. Le résultat sera annoncé dans la soirée, comme ça vous aurez le temps de vous procurer le livre  🙂

 

 

0

Merci pour votre visite ! Laissez-moi un petit mot, j'y répondrai avec plaisir !

4 Comments

  • Stéphanie 28 avril 2016 at 8 h 47 min

    Jolie sélection ✨ et j’adore ta plume ! J’ai beaucoup aimé « Rien ne s’oppose à la nuit » et j’aimerais découvrir « La petite boulangerie du bout du monde » (C) qui est tout à fait le genre de roman que j’aime dévorer ! Merci pour cette sélection,
    Belle journée
    Stéphanie

    Reply
    • Addict to 30 avril 2016 at 1 h 51 min

      Merci ! 😀
      Si tu aimes Delphine De Vigan et si tu ne l’as pas encore lu, je te conseille « No et moi », il est génial ! Pour La petite boulangerie, il me tente aussi 🙂 La suite vient de sortir 🙂
      Belle journée à toi aussi !

      Reply
  • Maman Fatale 29 avril 2016 at 16 h 35 min

    Hello, moi je suis tentée par La petite boulangerie du bout du monde 🙂

    Reply
    • Addict to 30 avril 2016 at 1 h 52 min

      Coucou !
      La petite boulangerie sera-t-il le titre du mois ? 😀 En tout cas, il me tente aussi 🙂

      Reply

Leave a Comment

%d blogueurs aiment cette page :